Evènements

Bonne année 2020.


​Une page se tourne et une nouvelle commence...
365 jours pour réaliser tous vos rêves, projets, et être heureux.



11Janvier, Joyeux anniversaire Odette.


La pratique du Bridge, nous le savons maintenant, maintient en forme.
 Odette en est la preuve vivante, le 11 Janvier elle a joyeusement fêté ses 102 ans.




14 Janvier,  Dégustation de la galette des rois.


Le saviez-vous ? 
A l’Epiphanie la tradition veut que « l’on tire les rois »
Une fève est cachée dans la galette et la personne qui obtient cette fève devient le roi ou la reine de la journée et a le droit de porter une couronne de fantaisie.
La fève dans la galette des rois remonte au temps des Romains.
Au 11ème siècle (entre 1000 et 1100 ans), certains avaient pour habitude de désigner leur chef en cachant une pièce dans un morceau de pain. Une pièce d’argent, une pièce d’or ou bien pour les plus pauvres, un haricot blanc. Celui qui la trouvait était alors élu. Plus tard ce pain fut remplacé par de la brioche.
À la fin du XVIIIe siècle, des fèves en porcelaine apparurent, représentant l’enfant Jésus en porcelaine.
Sous la Révolution, on remplaça l’enfant Jésus par un bonnet phrygien.
Les graines de fève furent systématiquement remplacées depuis 1870 (année de la Commune de Paris) par des figurines en porcelaine, puis plus récemment, en plastique.

25 Février,  Dégustation de crêpes. 


Les origines de la Chandeleur

La forme ronde et la couleur dorée des crêpes représentaient le disque solaire et le retour à la lumière.  En effet, en ce début du mois de février, les jours commencent progressivement à rallonger. La consommation de crêpes serait donc un hommage au cycle de saisons et plus précisément à l’arrivée du Printemps qui annonce des jours meilleurs.
Cette fête est également accompagnée de superstitions. Si les paysans ne faisaient pas de crêpes à la Chandeleur, le blé serait mauvais l’année suivante. Pour être assuré d’une bonne récolte et de finances prospères, ils se devaient de jeter en l’air la première crêpe de la main droite, un Louis d’or dans la main gauche, en veillant à ce qu’elle retombe  bien dans la poêle. La crêpe était ensuite déposée en haut d’une armoire.